Jardin hanté
Charlotte Lelong, 2010

11 x 18 cm
128 pages
Papier : Ingres Butten 165g, Maya gris clair 120g,
couché blanc 100g
Impression : Sérigraphie et Laser couleur
Typographie : Myriad pro et Dax
Reliure : cahiers cousus collés
Couverture : rigide en toile relon sérigraphiée

Faire émerger de mes sujets ce qu’ils cachent.
Par le portrait, j’entends le portrait de l’intériorité, de l’être profond.
Ce qui m’émeut et ce que je cherche à rendre visible c’est ce que chacun à au fond de soi et non ce qu’il nous montre.
Je vois ses fragilités humaines et cherche à les rendre visibles.
Un geste, un regard, une posture, une expression, une ambiance, une trace, une chaleur. Tout peut faire sens mais encore faut-il y prêter attention.
L’instant révélateur, l’instant évocateur de sens.
Aller au-delà des couches et des sous-couches.
Éplucher la clémentine.
Décortiquer.
« Pénétrer au cœur de la figure humaine comme pour la toucher
et révéler avec un maximum de franchise la personnalité du modèle. Saisir la véritable personnalité des êtres au-delà des masques qu’ils affichent.. »
Diane Arbus