Apparence
Charlotte Lelong, 2009

20 x 29 cm
128 pages
Papiers : Canson framboise 160g, Canson gris ardoise 160g,
Canson croquis 90g
Impression : transferts originaux et laser couleur
Typographie : courrier
Reliure : Brochée
Couverture : rigide, carton gris apparent sérigraphié,
tranche en toile relon rose pâle

Nous sommes tous soumis au monde des apparences et en cela nous sommes multiples dans la mesure où on est et on paraît. Mon travail aborde les thèmes de la fragilité, de l’enfance et des apparences. Ce livre se compose en deux parties : l’enfance et l’âge adulte.
Je représente les enfants comme des êtres fragiles, ils ont l’air d’être des corps qui s’excusent d’être là, tout en affichant une certaine force, ils font face. Malgré leur fragilité apparente, leur pudeur et candeur, ils semblent avertis sur les choses. Dans un deuxième temps le figuratif disparaît pour laisser place à des illustrations plus ou moins abstraites, qui sont une sorte de métaphore de l’état intérieur de la personne décrite. Le nœud c’est la tension, c’est aussi le lien et ce nœud, c’est nous. On forme nous-mêmes des nœuds et puis on les défait ou non. Il faut passer par l’acceptation. Pelote pleine ou vide, pelote refermée sur elle-même ou ouverte vers l’extérieur.