"L’air est humide et lourd.

De jeunes corps nerveux, en chamaille, parlant fort, se hâtent
vers le comptoir. D’autres, grelottant, glacés, presque nus,
à l’extrémité du hall, font exploser à grands coups d’épaule
des portes à tambours en hurlant de frayeur, dérapent dans l’eau
qui inonde le sol, manquant de se rompre le cou cent fois.

Les visages se crispent, chiffonnés par la morsure du chlore
qui rougit le blanc de l’oeil. L’irrite. Une nervosité compacte
électrise l’air envahi de bruits perçants qui affolent l’oreille,
inquiètent la cervelle.

Et c’est une explosion. De bruits. De cris que l’écho répercute
avec fureur d’un mur à l’autre. Que l’eau renvoie, amplifie.
Une claque que le corps reçoit en plein coeur. Folie que cette giclée
qui heurte, effraie, qui laisse le corps interdit au bord du gouffre.

Qui submerge.

Qui cingle.

Un monde flottant, ce monde qui sent l’acide. Où l’oreille, la cervelle,
le regard même, s’affolent. Perdent tout repère dans ces déflagrations
qui déchirent l’air, dynamitent l’espace.

Les bouchent crachent, suffoquent, aspirent l’air avec violence, hurlent.

Des chevelures jaillissent, des cris percutent les murs, explosent."

Cosmos privéMichel NURIDSANY
Piscine, Claude LÉVÈQUE

échelle humaine centre louis lumière, Paris Beaux-Arts de Rennes Beaux-Arts de Rennes